À 17 ans, Amélie Klopfenstein a écrit l’une des plus belles histoires des Jeux olympiques de la jeunesse. Ces joutes, qui fêtent leur troisième édition à Lausanne et sur divers sites de compétitions en Suisse du 9 au 22 janvier 2020, se veulent les Jeux où rien n’est impossible, les Jeux du renouveau, et les Jeux où rien n’est écrit d’avance. Qui donc est mieux placée que la skieuse du SC Romand Bienne pour porter cette flamme de l’espoir ?

Arrivée sans grandes attentes, mais avec une idée bien en tête, Amélie Klopfenstein s’y est tenue. « Je suis là pour produire du beau ski et prendre du plaisir, » a-t-elle répété à plusieurs reprises. C’est donc à son état d’esprit que celle qui a fait ses gammes au CRP Ski Alpin GJ durant cinq saisons doit ses prouesses olympiques. Mais pas seulement, car pour arriver à cette constance durant une semaine de compétition, c’est un doux mélange entre talent, mental et préparation qui explique la belle histoire.

Celle qui s’entraîne dans les piquets depuis de nombreuses années, parfois pour quelques grammes de chocolat, rentre aujourd’hui des JOJ Lausanne 2020 avec des kilos de médailles. Et si elle doit sa participation aux compétitions des Diablerets à un concours de circonstance, la constance de ses résultats démontre que la chance n’a rien à voir là-dedans.

Durant ces Jeux olympiques de la jeunesse, Amélie Klopfenstein a démontré qu’avec de la volonté, rien n’est impossible. À chaque fois qu’elle s’est élancée d’un portillon de départ, la Neuvevilloise a tenté de prendre un maximum de plaisir à tracer des courbes propres et incisives. Et la seule chance qu’Amélie peut aujourd’hui louer, c’est celle de ne rien avoir à regretter.

La médaillée d’or suisse du Slalom Géant, Amélie Klopfenstein, pose pour la photo après la cérémonie des médailles des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lausanne 2020 dimanche 12 janvier 2020 (Gabriel Monnet)

Amélie Klopfenstein (Suisse) lors du Super G aux Diablerets vendredi 10 janvier 2020 (OIS/Joel Marklund)

Amélie Klopfenstein (Suisse) célèbre sa victoire après la deuxième manche du Slalom Géant aux Diablerets dimanche 12 janvier 2020 (OIS/Dylan Burns)

Triple médaillée des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de Lausanne 2020, Amélie Klopfenstein pose avec ses médailles du Super G (Or), du Slalom (Bronze) et du Slalom Géant (Or) mercredi 15 janvier 2020 (Gabriel Monnet)